LUX AETERNA #2 – No Enemies. Only Future Allies.

NO ENEMIES. ONLY FUTURE ALLIES.
Prologue

Le CDC a dénombré des milliers de morts dès le premier jour à travers tous les Etats-Unis et le Canada. Moins de trois ans plus tard, l’épidémie s’est stabilisée et Interpol a fait une estimation exhaustive de la population mondiale restante. -32,47%. C’est le pourcentage qu’ils ont annoncé. Personne ne se souvient du nombre exact d’habitants de la planète, mais tout le monde s’accorde à dire que dorénavant, nous partageons tous cette cicatrice, cet héritage.

Quand ils ont attaqué le pays, – les Etats-Unis cesseront ils un jour de se trouver des ennemis ? – on a commencé à blâmer les survivants. Pourquoi avaient-ils reçu le droit de vivre et pas d’autres ? Des familles entières divisées, déchirées, réduites à néant et pour quoi ? Pour une guerre dont tout le monde a oublié la raison initiale. Je fais partie de ces survivants, de ce qu’ils ont appelé un moment « la sélection naturelle ». J’ai reçu cet héritage particulier. Mais j’y reviendrai plus tard…

Après la mort de Lux, il s’est enrôlé dans l’armée. Comme beaucoup, d’ailleurs. Il n’a jamais montré un seul symptôme de l’épidémie biologique. Quelque chose dans son sang qui renforçait ses défenses immunitaires. Ainsi, il a pu survivre, contrairement à elle. Les recrues volontaires constituaient une précieuse denrée, alors ils n’étaient pas très regardants d’où ils venaient et quelle était leur histoire. Rares étaient les volontaires, hommes, sains, et aptes au combat. On les envoyait sur les frontières pour gagner du terrain. L’Europe avait décidé de se fermer au reste du monde pour des raisons sanitaires. Les Nord-Américains, eux, cherchaient des alliés. Vous ne me croirez peut-être pas mais je vous assure qu’à ce moment-là, la Corée était unie contre la Chine. Alors on a envoyé des soldats nord-américains pour les défendre. Tout ça avait un regain de déjà-vu. Le Japon, le Viêt-Nam, les Philippines, tout le continent Océanien, en réalité… Le Canada et les Etats-Unis ont planté le drapeau de l’alliance en opposition à la Chine mais l’Europe résistait toujours, ils ne voulaient pas s’en mêler, ce n’était pas leur guerre et ils considéraient qu’ils en avaient suffisamment connu dans toute l’histoire de l’humanité.

Jusqu’à ce que l’Alliance orientale cherche à gagner du terrain. Leur terrain. Pour ainsi dire, il aurait fallu que cette partie du monde, le Moyen et Proche-Orient fusse un jour en paix dans l’histoire. J’ai rencontré des personnes qui m’ont posé une question, très facile, mais sans réponse : « Pourquoi nous battons-nous ? » Plus personne ne s’en rappelle et de toute façon, aujourd’hui… Tout a changé. Ce qui s’est passé avant n’a plus aucune importance. Ce qui compte, c’est ce que nous faisons maintenant, peu importe le prix.

 

2 avril 2017